TerajameLa démission de Theresa May ce vendredi suscite de nombreuses réactions à l’international. À Moscou, les autorités ne cachent pas leur satisfaction. Durant les trois années de son mandat, les relations entre Londres et Moscou se sont brutalement dégradées sur fond d’affaire Skripal, du nom de cet ancien agent double empoisonné en 2018.

C’est presque avec jubilation, et en tous cas avec beaucoup d’ironie que la porte-parole de la diplomatie russe Maria Zakhorova a commenté la démission de Theresa May. D’abord avec une plaisanterie postée sur les réseaux sociaux : « May démissionne en juin, c’est logique ! » Puis en proposant un Oscar à la dirigeante britannique pour l’annonce de son retrait.

Le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, se montre de son côté beaucoup plus sérieux, mais tout aussi sévère à l’encontre de la Première ministre. « Malheureusement, je n’ai pas le souvenir d’un quelconque apport positif de Theresa May au développement de notre relation bilatérale. C’est plutôt l’inverse. Son mandat constitue une période très compliquée de nos relations. »

Si Moscou garde un très mauvais souvenir de Theresa May, c’est bien sûr en raison de l’affaire Skripal, et des accusations formulées contre la Russie par la dirigeante britannique. Accusation hâtive et infondée aux yeux des autorités russes, qui sont ulcérées par les sanctions adoptées dans la foulée. Depuis, Theresa May est devenue l’une des cibles favorites de la diplomatie russe, qui n’a raté aucune occasion de critiquer la dirigeante britannique.

Service Clientèle

Publicité

Facebook