minedeferSENTV.info-(Dakar) Ousmane Sonko s’est voulu très précis, face aux journalistes ce mercredi 28 août 2019, en parlant du Fer de la Falémé. Le leader de Pastef Les Patriotes affirme que l’actuel gouvernement est en train de brader cette ressource naturelle qui peut valoir au Sénégal des richesses estimées à 150 mille 500 milliards, à la société turc Tosyali.

Selon Ousmane Sonko, le Sénégal détient 750 millions de tonnes de Fer dans la Falémé. Et que si l’Etat décidait seulement de vendre cette ressource de manière brute, il pourrait y gagner plus de 33 mille milliards Fcfa.

Le candidat malheureux à l’élection présidentielle du 24 février 2019 de préciser que la deuxième option reviendrait à exploiter ce Fer en gagnant jusqu’à 150 mille 500 milliards Fcfa. Seulement, Sonko révèle qu’un protocole d’accord a été signé entre Macky Sall et la société turc Tosyali, à trois mois de l’élection, et qui permettrait à cette dernière d’avoir le monopole sur l’exploitation du Fer au Sénégal, dans des conditions « scandaleuses ».

Les points de la « convention scandaleuse » de l’Etat du Sénégal avec la société Tosyali

Selon Ousmane Sonko, le 09 octobre 2018, trois ou quatre mois avant l’élection présidentielle, Le Président Macky Sall s’est déplacé à Istanbul avec son Gouvernement, dont le ministre des Mines Sophie Gladyma Siby, pour signer un protocole d’accord. L’objet du protocole étant le développement, le financement et la mise en place d’un complexe minier et sidérurgique.

La société Tosyali devait investir 60 milliards dans la première phase (construction complexe de sidérurgique à Bargny à côté du Port), qui devra durer 16 mois. Et 450 milliards Fcfa dans une deuxième phase de 30 mois qui consiste à exploiter tout le Fer de la Falémé et l’exporter partout à travers le monde. C’est un investissement au total de 510 milliards Fcfa. Et l’Etat s’est engagé dans la convention à réaliser un couloir vert pour les opérations douanières de Tosyali, à une exonération de l’impôt et des taxes pendant 10 ans (en violation des lois), à la suppression des parts d’Etat et diverses taxes sur les prix de l’électricité et l’eau utilisées par Tosyali, à la prise en charge des primes du personnel (cotisation Caisse sécurité sociale) pendant 10 ans et au recrutement 50% des cadres en Turquie. Il devrait également y avoir un soutien de prime de fret, l’établissement de frais de port à un prix préférentiel, un accord à la société Tosyali d’une licence de récupération des déchets de ferraille (les ferrailleurs et autres sociétés locales qui s’activent dans ce secteur menacés), la constitution d’un comité de pilotage chargé de l’Etude pour Tosyali, la couverture des frais de roulement de la société et la réalisation des réseaux routiers et ferroviaires pour le transports et l’exportation des produits finis et semis finis. Il a également été question de la contribution aux intérêts du frais d’engagement bancaire de Tosyali, à la prise en charge par le Trésor sénégalais du prêt d’investissement de la société Tosyali et à l’inspection d des établissements qui opèrent de manière illégale dans le secteur du Fer (la concurrence) et les fermer… entre autres points soulignés par l’opposant.

Ousmane Sonko révèle qu’avec cette convention qu’il juge scandaleuse, la société Tosyali va gagner, en produisant 1,2 million de tonnes de fer par année, 10 125 milliards Fcfa, en 25 ans. Il rappelle également qu’Arcelor Mittal s’était engagé à produire 25 millions de tonnes de fer.

Service Clientèle

Publicité

Facebook