Amed s camaraLe réseau des enseignants républicains, version Ahmet Suzanne Camara, a convié la presse pour s’entretenir des questions d’actualité telles que les violences notées dans le parti et la situation du réseau des enseignants de l’APR. Le contentieux lié au fichier électoral, l’affaire du magistrat Ibrahima Hamidou Dème, entre autres, ont également été débattus.
Il est inutile de revenir sur le différend qui a opposé le réseau originel conduit par Youssou Touré et celui incarné par ‘’le banni’ du groupe Ahmet Suzanne Camara. Mais, cette fois, c’est le dernier qui a a fait une sortie au nom du réseau pour annoncer des assises afin d’arrondir les angles entre responsables du même groupe. Mieux, selon Ahmet Suzanne, le conseil national prévu au mois de Mars sera déterminant pour que l’unité soit retrouvée au sein du réseau ». Pape Saada Ndiaye, membre du réseau et correspondant à Linguère a déclaré, dans le même sillage : « Youssou Touré avait demandé à partir, surtout qu’il devait nous édifier sur les fonds du réseau détournés mais nous voulons que le Président lui-même choisisse quelqu’un d’autre à la place du Président sortant comme il l’avait fait auparavant. D’ailleurs, c’est l’occasion pour nous de demander que les enseignants soient promus à des fonctions. Nous méritons plus que les autres des titres. Nous voulons que les divergences profondes connaissent un début de solution ». Revenant sur les violences notées dans le parti, « nous appelons les camarades à la sérénité et l’urgence semble plutôt être de nous mobiliser davantage pour réussir le maximum de citoyens sur les listes en perspective aux prochaines échéances électorales. Mais dans tous les cas, le Président doit siffler la fin de la récréation. Pour le moment, le réseau s’en désole tout en condamnant fermement ces violences qui n’ont aucun soubassement légal. Le réseau exhorte à œuvrer plus pour le déploiement de stratégies et d’énergies plus opportunes, de nature à assurer au président et à son parti/coalition une majorité confortable aux législatives. « Nous invitons les camarades à descendre au niveau des bases respectives en vue de sensibiliser les citoyens à se préparer afin de trouver des solutions face aux problèmes que nous rencontrons », a dit Ahmet Suzanne Camara.

Youssouf NDIONGUE et Mohamed WAGUE La Redaction  SENTV.info

Service Clientèle

Service Commercial

Publicité

Facebook