Batelemie diassAu Sénégal, c'est ce jeudi 16 février que le tribunal de Dakar a rendu son verdict sur l'affaire Barthélémy Dias. Le député maire de Mermoz Sacré-Cœur a été condamné à deux ans de prison dont six mois ferme. Pour rappel, la mairie de Barthélémy Dias avait été attaquée en décembre 2011 par des hommes du PDS, le parti démocratique sénégalais, alors au pouvoir. L'un des attaquants avait été tué par balle. Barthélémy Dias, député dissident de la majorité présidentielle, a réagi devant les journalistes, dans la cour de la maison de son père, à Sicap Baobab, à Dakar où beaucoup de militants socialistes étaient venus le soutenir. Ce verdict l'a surpris. « Nous sommes dans un combat politique face à une stratégie qui consiste à me rendre inéligible », a-t-il déclaré.

Barthélémy Dias veut en effet se présenter aux législatives de 2017, et selon lui à partir d'une peine de six mois ferme les citoyens sénégalais ne peuvent pas se présenter aux élections. Un point que ses avocats vont devoir vérifier, eux qui ont déjà par ailleurs annoncé qu'ils feront appel à la décision de justice dès ce jeudi.

Barthélémy Dias a également dit : « je ne suis pas un meurtrier, je n'ai pas tué Ndiaga Diouf », un des hommes qui a attaqué sa mairie en décembre 2011. Le député maire a été condamné pour délits de coups mortels, coups et blessures volontaires et détention illégale d'arme sans autorisation administrative. En plus des deux ans de prison, dont six mois ferme, auxquels il a été condamné, il doit également payer la somme de 25 millions de francs CFA à la famille de Ndiaga Diouf, pour dommages et intérêts.

SENTV.info Avec rfi

Partenaires

Publicité

Facebook