Karim wadeLes réactions continuent d’affluer après la disparition de Serigne Sidy Mokhtar MBACKE. La dernière vient directement du Qatar. Dans une lettre, Karim WADE présente, en effet, ses condoléances au Sénégal et à la communauté mouride.

«C’est avec une immense peine que j’ai appris le rappel à Dieu du très vénéré Khalife général des Mourides. Serigne Sidy Mokhtar MBACKE a été tout au long de son khalifat, à l’exemple du vénéré Serigne Touba, un guide exceptionnel sur le plan spirituel, un rassembleur dans la foi, un artisan infatigable de l’unité de toutes les confréries musulmanes», note  le fils de l’ancien Président.  Poursuivant, il revient sur ses relations  avec l’illustre disparu. «Il a été non seulement mon Khalife, mais également un père et un ami dont la dévotion et l’inflexibilité morale guidée par la foi m’ont toujours inspiré. En effet, ses prières m’ont permis de vivre avec sérénité les épreuves que j’ai traversées ces dernières années. Son soutien de tous les instants, ses prières et autres marques d’attention et d’affection à mon égard ont été une véritable source de réconfort durant ces années de persécution, de détention arbitraire et d’instrumentalisation de la justice», explique l’ancien ministre. La transition toute trouvée, Karim WADE parle de ses conditions de départ du Sénégal. Selon lui, sa première intention à sa sortie de prison, c’était d’aller directement à Touba. «Pour témoigner toute ma gratitude à mon défunt Khalife. Aujourd’hui qu’il est parti, j’implore Allah de me donner la force, jusqu’à mon dernier souffle, de rester sur la voie qu’il a balisée, celle du courage, de l’exigence de vérité en toutes circonstances et d’une foi inébranlable en Dieu et en Serigne Touba », écrit Karim WADE. Qui regrette «d’avoir été expulsé de mon propre pays pour prendre le chemin d’un exil forcé le 24 juin 2016 ».

Service Clientèle

Publicité

Facebook