SerigneMboupSENTV.info : La bataille de Kaolack aura lieu. En perspective de ces joutes électorales, Serigne Mboup veut remplacer Mariama Sarr à la tête de la Mairie. Il a pris les devants, en déclarant sa candidature pour briguer les suffrages des Kaolackois. C’était le 11 mai 2019.

Ce Self made man a beaucoup d’atouts. Il est altruiste, en plus d’aimer Kaolack, sa ville natale, d’un amour quasi viscéral. Mais, l’ancien pensionnaire du Daara de Coki traine comme  un boulet trois défauts. Il est tenace, belliqueux et colérique par moments. Cependant, qu’on l’aime où pas, Serigne Mboup a du mérite et mérite respect et considération. Il n’a pas du tout usurpé sa réussite professionnelle. Ce capitaine d’industrie est un personnage assez atypique du monde des affaires. Grâce à la mystique du travail qu’il a toujours en bandoulière et son esprit d’initiative, il est aujourd’hui à la tête du Groupe CCBM (Comptoir Commercial Bara Mboup). Son holding qui compte une dizaine de filiales, est une référence Sénégalaise en matière de commerce et d’industrie. Fera-t-il de même en politique ? Mystère et boule de gomme. En tout cas, depuis qu’il s’est jeté dans la marre aux crocodiles, Serigne Mboup est constamment au devant de la scène. Ceux qui le connaissent bien, savent que le patron de CCBM, est un redoutable combattant. Il n’est pas du genre à abandonner une bataille en pleine guerre. Dans sa marche à cadence accélérée vers la mairie,  Il a déjà le pied à l’étrier, en créant le mouvement citoyen, « And Défar Kaolack Ak Serigne Mboup ».  C’est sur ce puissant levier qu’il compte s’appuyer pour aller à l’assaut de l’hôtel de ville de Kaolack. Serigne Mboup qui a plus d’une corde à son arc, n’est ni dupe, ni adepte de la politique de l’autruche. Guidé par son flair d’homme d’affaires, il sait là où mettre les pieds. Mais en admirateur du célèbre penseur humaniste italien de la Renaissance, Nicolas Machiavel, ce redoutable et redouté prétendant au fauteuil de Maire de la capitale du Saloum, a très tôt compris, qu’en politique comme en affaire, la fin justifie les moyens.

Il l’a démontré à mainte reprises et  récemment de très belle manière, en mettant sur la table, là où beaucoup hésitent encore, la bagatelle de 50 millions de francs Cfa. Et ce, pour venir en aide aux sinistrés de sa ville natale, victimes des inondations. Un geste interprété de mille manières. Mais qui le laisse zen. Tel un conquistador, Serigne Mboup, droit dans ses bottes, s’est déjà lancé à corps perdu dans la bataille, pour le contrôle de la Mairie de Kaolack. Advienne que pourra !

Par Siaka NDONG

Service Clientèle

Publicité

Facebook