Adamabarrofiso2SENTV.info : Après Dakar, c’est au tour de Banjul capitale Gambienne de recevoir la communauté Soninké. A la date d’hier, jeudi 20 février, le Festival International Soninké 2020 s’ouvre à Banjul par le président Gambie Excellency Adama Barrow devant une foule impressionnante venues des six pays qui partage ce cartel y compris la diaspora, le Sénégal, du Mali, de la Mauritanie, de la Guinée Conakry, de la Guinée Bissau, de l’Afrique Centrale, de l’Espagne, de la France et des Usa. Devant, sa propre communauté, le président Barrow est revigoré par la liesse populaire d’un stade plein a craqué avant de réaffirmer son appartenance à la communauté Soninké à qui il a déroulé le tapis rouge. D’un ton moqueur, le verbe facile en langue soninké, un président Adama Barrow relax a séduit hier la communauté soninké à l’ouverture du FISO 2020 à Banjul. Il se dit très enthousiasmé par la présence de cette forte communauté chez lui en Gambie ses parents soninkés.

« Il faut penser à créer un secrétariat du FISO pour porter la vision de Soinkara et les projets de Soninkara avec un fond pour financer les projets de développement de Soninkara. Si les Soninkés étaient organisés, ils sont capables de réaliser des choses extraordinaires, parce qu’ils ont les moyens de le faire. Il ne faut pas avoir peur d’entreprendre, de prendre des initiatives. Je lance un appel à tous les Soninkés à venir investir en Gambie » a déclaré le président Adama Barrow en marge de la cérémonie d’ouverture du FISO.

Et d’ajouter : « Je salue de passage mon ami et frère Khalilou Wagué, que le président Macky Sall m’avait présenté après mon élection. Aujourd’hui, il a investi en Gambie, il m’aide à faire développer la Gambie ». Une façon pour lui d’appeler la communauté Soninké à croire ses potentialités et à venir investir dans le commerce et l’agriculture.
Rappelant, les vertus qu’incarnées de cette communauté, le président Adama Barrow fait la leçon à toute une communauté avant prodiguer des conseillers. « Aux temps nos anciens parents Soninkés étaient solidaires, ils étaient des érudits en Islam. Aujourd’hui nous avons des connaissances en Islam et à l’école moderne et nous avons de l’argent, nous devons alors faire plus qu’eux. Le constant que j’ai fait, c’est que le Fiso connaît une forte mobilisation à chaque édition ».

Pour autant ,le président Adama Barrow a tenu à saluer la mémoire de ses illustres fils Soninké qui ont combattu pour la bonne en faisant office d’avocat à cette communauté, qui ne sont plus parmi nous.
« Nous saluons le président de l’APS (Association pour la promotion du Soninké) M. Diégana, président du Fiso Gambie Mamadou Moussa Ndiaye, je suis très content parce que les Soninkés se sont donnés rendez-vous chez nous en Gambie. Je suis aujourd’hui le président de tous les Soninkié. C’est quoi le le Fiso, quel est le rôle du Fiso ? Le Fiso doit être l’unité, un moment d’échanges et d’entre-aide pour que Soninkara aille de l’avant » a laissé entendre le président Barrow.
Fort de ce constat, le président Adama Barrow prône beaucoup pour le renforcement de la carte d’administrative du FISO dans les différents pays membres avant de suggérer d’idée de création des bureaux pour les secrétaires. « Il faut penser à créer un secrétariat du Fiso pour porter la vision de Soinkara et les projets de Soninkara avec un fond pour financer les projets de développement de Soninkara » a-t-il fulminé devant la communauté soninké au stadium de Banjul.
Pour finir, le président de la Gambie galvanise, si les Soninkés étaient organisés, ils sont capables de réaliser des choses extraordinaires, parce qu’ils ont les moyens de le faire. Il ne faut pas avoir peur d’entreprendre, de prendre des initiatives. Je lance un appel à tous les Soninkés à venir investir en Gambie.

Djibrirou MBAYE
Mohamed WAGUE
Cameraman Alioune CAMARA
Envoyés spéciaux à Banjul – SENTV.info

 

Service Clientèle

Publicité

Facebook