LD GGLe communiqué qui a sanctionné le dernier Bureau politique (BP) de la Ligue démocratique (LD) semble conforter les partisans du mouvement LD Debout dans leur combat en vue de ‘’corriger certaines incohérences’’ dans leur parti.

Seulement, le porte-parole de cette formation politique, Moussa Sarr, a tenu à préciser qu’il n’est nullement question d’approuver la démarche des ‘’dissidents’’, même s’il reconnait que la LD souhaite plus de considération au sein de BBY.

Le débat sur la place de la Ligue démocratique au sein de BBY se poursuit. Si, au départ, seuls les ‘’dissidents’’ regroupés dans le mouvement LD Debout remettaient en cause leur compagnonnage avec l’Alliance pour la République (APR), aujourd’hui, la direction du parti semble rejoindre cette entité.

En effet, lors du dernier Bureau politique des ‘’Jallarbistes’’ tenu ce samedi, les camarades de Nicolas Ndiaye ont analysé les résultats politiques du parti aux dernières législatives. A leurs yeux, ce score n’a pas été à la hauteur des attentes de la LD, au regard de son envergure. Par conséquent, les camarades de Moussa Sarr pensent qu’il serait judicieux de dresser un ‘’bilan du fonctionnement de la coalition BBY en rapport avec les exigences de respect, de solidarité et d’équité, principes qui doivent guider la coalition’’. Ce qui les pousse à demander un plus grand respect des choix et propositions politiques de la LD, dans le cadre de BBY.

Cette position a pourtant été exprimée quelques mois plus tôt par le mouvement LD Debout. Le but, selon les ‘’dissidents’’ ‘’jallarbistes’’, est de redresser la trajectoire que certains ont voulu tracer pour leur formation politique. ‘’Notre camarade Mamadou Ndoye faisait partie de ceux qui voulaient que notre parti aille seul aux législatives. Tout politicien sait que tout parti qui ne participe pas aux élections, régulièrement, est un parti qui va s’éteindre’’, déclarait Balla Timerra, chargé des finances de la LD dans un entretien. Ce dernier renseigne également que leur mouvement bénéficie du soutien des anciens secrétaires généraux comme Mamadou Ndoye et Abdoulaye Bathily.

Joint par téléphone, le porte-parole de la Ligue démocratique renseigne que le communiqué de leur BP ne vise pas à approuver la démarche des membres de la LD Debout. Pour Moussa Sarr, il faut, au contraire, fustiger la conduite de ce mouvement car, dit-il, quels que soient les problèmes, il faut les dénoncer dans le parti. Le ‘’Jallarbiste’’ reconnait toutefois que la position de ces ‘’dissidents’’ est partagée par bon nombre de militants de leur formation politique. Ce qui ne légalise en rien la mise en place d’un courant dans le parti.

Par conséquent, M. Sarr estime que toutes les questions doivent être discutées à l’interne.

‘’Nous voulons plus de considération au sein de BBY’’

A propos de la position de la Ligue démocratique lors de la dernière rencontre, Moussa Sarr précise : ‘’Le BP du samedi n’a pas considéré que notre compagnonnage avec BBY était une erreur. Au contraire, il n’a pas discuté de la sortie ou non de notre parti de la coalition. Nous sommes dans cette alliance, mais nous voulons plus de considération.’’

Contrairement au porte-parole du parti, le secrétaire général national adjoint des ‘’Jallarbistes’’ pense que le Bureau politique tenu samedi dernier a fait la même analyse que la LD Debout. Souleymane Guèye Cissé rappelle que leur démarche suit une ligne de conduite dont le but est de rectifier certaines incohérences dans le parti. Aussi, il estime que les déclarations du BP engagent l’ensemble des militants du parti, car, dit-il, cela a été fait de manière consensuelle. Néanmoins, M. Cissé fait savoir que le débat ne fait que commencer au sein de leur formation politique. ‘’Nous continuons à travailler sur les axes pour lesquels nous avons mis en place la LD Debout. Le débat sera posé à l’interne. Pour l’instant, personne n’est exclu, personne n’est sanctionné’’, fait-il savoir.

Affaire Khoudia Mbaye, l’argent de Macky Sall…

La crise qui mine la Ligue démocratique n’est pas simplement une question d’orientation. En effet, depuis quelque temps, la formation politique d’Abdoulaye Bathily est polluée par une histoire d’argent. D’abord, c’est l’ex-secrétaire général Mamadou Ndoye qui, dans une sortie médiatique, reconnait avoir reçu chaque mois 4 millions de francs CFA des mains du chef de l’Etat durant tout son magistère à la tête des ‘’Jallarbistes’’. Hier, c’était au tour du coordonnateur de la LD Debout d’accuser leur porte-parole sur les ondes de la Radio Futurs Médias (RFM).

Selon Souleymane Guèye Cissé, Moussa Sarr recevait également 2 millions de francs du président Sall. Des propos auxquels le porte-parole de la LD n’a pas souhaité réagir. Il demande seulement à son accusateur d’apporter la preuve de ses allégations.

A côté de cette histoire d’argent, il y a également le cas Khoudia Mbaye. Les partisans du mouvement LD Debout disent ne pas reconnaitre la ministre de la Promotion des Investissements, des Partenariats et du Développement des Télé-services de l’Etat comme représentante de leur parti dans le nouveau gouvernement.

Dans un communiqué parvenu à ‘’EnQuête’’, les ‘’dissidents’’ ont fait savoir que les camarades choisis pour les représenter dans le gouvernement sont Mamadou Fall, Manager, spécialiste en marchés publics, et Fatoumata Yaye Boye Ly, Professeur de lettres des lycées et collèges, titulaire d’une Maitrise. Ces prétendants qui, selon les rédacteurs, ont été démocratiquement élus au vote à bulletin secret. ‘’En dehors de ces deux camarades, aucune autre personne n’a reçu un quelconque mandat du parti pour faire partie du gouvernement du Premier ministre Boun Abdallah Dionne II. Au regard de ce qui précède, il apparait clairement que Khoudia Mbaye ne représente pas la LD dans ce gouvernement. Et toutes les conséquences seront tirées’’, promettent-ils.

Hier, l’autre partie de la Ligue démocratique, notamment le Bureau politique, a, dans un communiqué publié par la presse, réaffirmé son soutien à la ministre de la Promotion des investissements et l’a félicitée pour sa reconduction qui, selon eux, est fondée sur sa compétence.

C’est dire que la guéguerre entre les deux tendances de la LD est loin de s’estomper. Reste à voir si l’appel au dialogue lancé par les deux camps pour exposer les revendications à l’interne permettra de calmer la ‘’tension’’ entre ‘’Jallarbistes’’.

Service Clientèle

Service Commercial

Publicité

Facebook