Abdoul MbayeLe samedi 16 décembre 2017 la réunion du Conseil national (CN) de l’ACT, élargie aux Secrétaires nationaux et aux Secrétaires exécutifs s’est tenue au siège du parti sous la présidence du compagnon Abdoul Mbaye.

Au plan de l’actualité nationale et internationale,

Le CN a profondément regretté la décision prise par le Président Donald Trump consistant à reconnaître de facto Jérusalem comme capitale de l’État d’Israël. Il considère cette décision comme constitutive de nouveaux obstacles à l’instauration de la paix au Moyen orient et l’apprécie comme la confiscation d’une propriété qui ne peut qu’être partagée. Il appelle les musulmans et l’ensemble des croyants convaincus que la ville de Jérusalem est sainte pour les trois grandes religions monothéistes à l’unité pour le respect du droit international et la recherche d’une solution équitable susceptible de préserver une paix durable dans la région. Il souligne que le prétexte d’une Jérusalem devant retrouver un statut israélite qui fut il y a 3000 ans reviendrait à remettre bien des frontières en cause. A titre d’exemple, les Etats-Unis d’Amérique devraient sous cette logique être rendus à ses habitants Indiens qui l’occupaient encore il y a 800 ans.

Le CN a loué la position exprimée par le président en exercice de l’OCI, Recep Tayyip Erdogan, et appelle l’ensemble des dirigeants musulmans à se ranger derrière son leadership.

En ce qui concerne le démarrage du procès du député-maire de Dakar, Khalifa Sall, le CN regrette l’utilisation de la justice pour écarter des concurrents au Président de la République en exercice dans la perspective des élections de 2019. Convaincu qu’une grande majorité des magistrats sénégalais restent jaloux de leur indépendance et de leur dignité, il demande l’application stricte de la loi et d’une justice qui ne serait pas à deux vitesses dans notre démocratie.

Tout en se félicitant de la réalisation en cours d’un aéroport international neuf, moderne et de dimension conforme aux ambitions du Sénégal, le CN a tenu à regretter la précipitation observée lors de sa mise en service motivée par des préoccupations strictement politiciennes et aujourd’hui prouvées par le triste constat que le nouvel aéroport fonctionne moins bien que celui qui a été fermé. Il déplore également le débat stérile et politicien portant sur la paternité du projet. Il rappelle que les dirigeants d’un pays sont élus pour réaliser des projets nécessaires au développement de ce dernier et au mieux-être de ses habitants et visiteurs. Le CN souligne que le vrai débat sur les infrastructures réalisées devrait plutôt porter sur la durée raisonnable ou non de leur construction et leur coût exagéré ou non. Il est malheureusement établi que le coût du nouvel aéroport AIBD aurait coûté deux fois plus cher qu’un aéroport de capacité similaire.

Le CN retient la nécessité de procéder lors de la mise en activité de toute infrastructure sur le territoire national à un audit portant sur le respect des dispositions contractuelles par les parties prenantes et sur la justification de son coût final.

En ce qui concerne l’ancien aéroport Léopold Sédar Senghor, le CN a tenu à attirer l’attention des Autorités et du régime sur l’impérieuse nécessité de ne pas procéder à une distribution de tout ou partie de son terrain d’assiette comme ce fut le cas de l’espace foncier de la Foire de Dakar ou de nombreux autres au Sénégal. La préservation de la paix sociale sur l’ensemble de la presqu’île en dépendrait.

Le CN  a tenu à féliciter le Président du parti pour ses deux récentes publications visant à éclairer les citoyens sénégalais et la communauté internationale sur les contre-vérités statistiques portant sur les productions agricoles du Sénégal et l’appréciation de l’endettement de notre pays. Il appelle les communautés universitaires et l’ensemble des spécialistes que compte notre nation à contribuer à l’émergence de la vérité afin que cesse cette pratique de la gouvernance par le mensonge et le leurre au détriment des populations et des générations futures.

Le CN a entendu le compte rendu du rapport portant déroulement de la tenue du Conseil National de la jeunesse du parti. Il a félicité les organisateurs de cette importante réunion et a adressé ses chaleureuses félicitations au compagnon Gervais Waly porté à la tête du bureau et à l’ensemble des compagnons élus pour l’accompagner dans ses novelles responsabilités. Le CN a renouvelé avec insistance sa conviction que la jeunesse du Sénégal reste porteuse des valeurs de générosité et de don de soi qui assureront la réussite du projet de « politique autrement », ligne fondamentale de la politique prônée par l’ACT et susceptible de sauver notre pays de ses graves dérives actuelles.

Le CN a tenu à féliciter bien vivement le compagnon Adama Diakhaté pour la mise en œuvre du projet citoyen qui a permis à son village natal et ceux environnants de bénéficier, grâce au concours de l’ONG étrangère ASMUN, d’une réfection de centre de santé, des toilettes et du puits de l’école, de matériel didactique, et de petits projets économiques pour les femmes. Il a tenu à confirmer toute l’importance que les compagnons de l’ACT doivent continuer de donner aux actions citoyennes en direction des populations les plus démunies.

Le CN a été informé par le Président des négociations en cours avec une frange importante de l’opposition véritable visant à soumettre au Gouvernement du régime BBY les conditions de notre participation aux échanges visant la correction du processus électoral et la mise en place d’un d’élections libres, transparentes et démocratiques au Sénégal. Le scandale vécu lors des récentes  élections législatives ne doit plus se renouveler sauf à mettre en péril la paix sociale de notre nation.

Le CN a ensuite été informé de tous les processus en cours visant la réorganisation des mouvements du Parti (femmes, enseignants, cadres) et la validation des comités accompagnée par les ventes de cartes.

Le CN a validé l’organisation des circonscriptions « Europe » en coordinations telle que proposée par le groupe animé par le compagnon O. Diallo.

Il a rappelé la nécessité pour les compagnons de contribuer à la rédaction du programme du parti selon la procédure définies dans le site du parti et de les amener à susciter des contributions citoyennes et patriotiques dans ce sens venant de toute compétence identifiée et disponible.

Le CN a fait le point sur la recherche du nouveau siège du parti suite à l’intention de son déménagement exprimée lors de la réunion du Bureau politique tenue le 9 août 2017.

Dakar le 16 décembre 2017

Le Conseil National de l’Alliance pour la Citoyenneté et le Travail

Service Clientèle

Publicité

GVC

Facebook