Issa laye m1

 Elle est une prière recommandée aux musulmans, ne serait ce qu’une fois dans leur vie. La Salatoul Tasbih sera célébrée à Seyre, dans la région de Louga, le 1er novembre prochain sous la direction de l’émir Issa Niang, qui, face aux journalistes de Sentv.info, est largement revenu sur les bienfaits de cette prière surérogatoire.

C’est une prière qu’il convient de faire au Sénégal et qui reste à vulgariser. Selon Issa Niang, le principal initiateur de cette activité, « avec ces temps qui courent au Sénégal et cette tension sociale ambiante, mieux vaut prescrire cette prière pour sortir le pays de la situation de crise dans laquelle il est plongé. Si ce n’est pas un débat sur le pétrole qu’on n’a pas encore commencé à exploiter, c’est des échanges politico-politiciens installés dans les médias avec des possibilités de dégénérescence. Par conséquent, comme un médecin qui prescrit une ordonnance, je recommande vivement la pratique de la Salatoul Tasbih qui peut être source d’apaisement social », pense Amir Issa Niang. Revenant sur la pratique, Issa Niang explique comment elle doit faite. « C’est une prière de 4 rakaas avec un seul salama qui doit être faite entre les prières de tisbar (14h) et d’asr (17h). L’essence de cette prière est la récitation de 300 Tasbihat réparties entre les 4 rakaas, soit 75 de chaque. Elle est marquée par des incantations dans chaque action de la prière articulée autour de ‘’soubhanalahi, walhamdoulilah, walailaha ilalah, walahou akbar’’ », rappelle Issa Niang qui donne rendez-vous aux musulmans le 1er novembre dans sa Louga natale.

Issa laye 2

Mohamed WAGUE La Rdaction SENTV.info

Service Clientèle

Service Commercial

Publicité

Facebook