Enquête sur le quotidien du “Pape du Sopi” : Me Wade, un Président à isolement

0

SENTV : Aphone depuis des mois, le Secrétaire général national du Parti démocratique sénégalais (Pds) est confiné chez lui, sur la Corniche Ouest dakaroise. Pour lui éviter tout risque de choper le virus, l’ancien chef d’État du Sénégal, qui fait partie du 3e âge, est en isolement total. Ou presque. L’Observateur a enquêté sur son agenda de confiné.

C’est un silence bruyant, un mutisme inquiétant. Depuis l’avènement du Coronavirus au Sénégal, le 2 mars dernier, le Pape du Sopi, opposant charmeur et Président hâbleur, est resté sans voix. Aucune sortie médiatique de Me Abdoulaye Wade, aucun déplacement, juste un communiqué de presse validé et fait signer par le porte-parole de son parti, Tafsir Thioye, portant sur les récentes inondations. Ou encore une lettre du groupe parlementaire Liberté et Démocratie relative au même sujet. De quoi s’interroger sur le quotidien de l’un des acteurs politiques les plus populaires du Sénégal. Un homme d’action qui, malgré son âge (94 ans), a toujours répondu présent. Avec sa verve efflorescente, sa gouaille tranchante, qui fait demeurer un temps indéfini à l’écouter et à le regarder parler. Un exercice politique scotchant dont lui seul a le secret et durant lequel la gestuelle vaut souvent élément sonore.

PERSONNEL DE MAISON CONFINE

Pourquoi l’ancien président de la République s’est emmuré dans le silence ? Si, dans son entourage immédiat du Pape du Sopi, personne ne souhaite décrisper ses mandibules et porter au public, à visage découvert, les raisons de son retrait momentané de la scène politique, en messe basse, les langues se délient. Et, la pandémie du Coronavirus est brandie par les proches de l’ancien Président pour justifier son silence. «Depuis le mois d’avril, le Président Abdoulaye Wade s’est auto-confiné. Il ne reçoit presque personne. Comme nous le savons tous, il est du 3e âge c’est-à-dire qu’il fait partie des personnes les plus vulnérables, les sujets à risque. Donc, on ne peut pas prendre le risque d’aller chez lui. Le virus est encore là, il circule, personne ne sait qui l’a et qui ne l’a pas», explique un membre de son cabinet politique, haut responsable  du Parti démocratique sénégalais (Pds), dont la dernière conversation avec le Pape du Sopi, qui remonte à pas longtemps s’est faite au téléphone. A l’absence de cette chaleur humaine, de l’imagination du raisonnement.

Aujourd’hui, l’ancien président de la République s’est totalement isolé dans sa villa du bord de mer à Dakar, juste derrière l’hôtel Radisson Blu. Entre prières, lecture et petites balades, confie des proches, Me Wade ne serait en contact qu’avec un un groupe très restreint de personnes. Un personnel réduit au strict minimum composé de son maître d’hôtel (Cuisinier), de deux de ses gardes du corps, d’un secrétaire, d’un chauffeur et deux femmes de ménage. «A part ce personnel de maison, poursuit le membre de son cabinet politique, seul son médecin traitant et quelques rares membres de sa famille sont autorisés à lui rendre visite.» «Et généralement, embraie-t-il, il ne reçoit que si c’est pour des questions extrêmement urgentes, des sujets d’une importance capitale qui ne peuvent attendre.» Des dossiers d’une acuité singulière qui demandent ses conseils ou son approbation.

Pour éviter tout risque de contamination au Coronavirus au Pape du Sopi, rapportent des membres de son cabinet, le personnel en contact de l’ancien Président est également confiné. Et selon des informations de L’Observateur, le plus gros du lot est logé à Fann Résidence. Ils occupent le rez-de-chaussée de la villa de Me Madické Niang que Me Abdoulaye Wade avait boudée par le passé, lorsqu’il y a eu la brouille entre lui et son ancien bras droit. Les deux hommes se seraient retrouvés. Ils auraient même profité de l’isolement imposé par la maladie à Coronavirus, pour recoller les morceaux. «Il se parlent plus fréquemment au téléphone. Ils discutent de beaucoup de sujets d’intérêt national. Mais je ne suis pas au courant d’un déplacement de Me Madické chez Me Wade», confirme un des collaborateurs de l’ancien ministre de la Justice. «Effectivement, corrobore un membre du cabinet de Me Wade. Je pense que si les deux hommes se parlent à distance, c’est parce que la maladie est toujours là. Le Coronavirus a chamboulé tout l’agenda du Président Wade qui est dans le confinement le plus total.»

CONSULTANCE POUR L’UNION AFRICAINE

La preuve, les activités politiques de l’ancien président sont presque à l’arrêt. Depuis des mois, le Parti démocratique sénégalais, connu pour son dynamisme, est quasi aphone. Les instances du parti, notamment le Comité directeur, ne se réunissent plus. Tout est au ralenti. Mais, selon l’entourage de l’ancien Président, s’il n’est pas permis aujourd’hui de tenir une rencontre avec le frère Secrétaire général, le Pds fonctionne tout de même. «On se parle au téléphone ou par e-mail. Aujourd’hui, avec les nouvelles technologies, on peut se réunir à distance. Me Abdoulaye Wade donne les instructions et chacun, à son niveau de responsabilité, exécute. Donc, le travail continue sans problème. Physiquement, son absence nous pèse. Mais sur le plan opérationnel, le parti continue de vivre», fait savoir un des hauts responsables du Pds.

Aux dernières nouvelles, Me Abdoulaye Wade était plongé dans un projet d’écriture de ses mémoires. Où en est-il aujourd’hui ? «Il est en train d’écrire et quand il aura fini, vous journalistes serez les premiers à en être au courant», répond son entourage. Seulement, le projet de livre de l’ancien Président a connu une pause engendrée par une consultance pour le compte de l’Union Africaine sur des projets d’intérêts  économiques qui devraient passer par le brassage des peuples. Mais aussi sur la réformes des textes de l’Union. Un job que l’ancien Président aurait presque bouclé et dont la restitution est attendue les prochains jours. «Il est en superbe forme, souffle son entourage. Malgré le poids de l’âge, il gère bien son emploi du temps. C’est la maladie qui le tient en retrait des Sénégalais, mais il a une profonde compassion pour les Sénégalais victimes des inondations. Il suit bien l’actualité sociopolitique du pays. Il sera de retour pour bientôt.» Quand le Coronavirus aura baissé de sa létalité au Sénégal et que le dehors ne présentera plus aucun risque pour l’ancien Président dont l’âge avancé constitue un gros risque.

SOPHIE BARRO

- Advertisement -

commentaires
Loading...